contempteur


contempteur

contempteur, trice [ kɔ̃tɑ̃ptɶr, tris ] n.
• 1449; lat. contemptor
Littér. Personne qui méprise, dénigre (qqn, qqch.). 2. critique, dénigreur. Les contempteurs de la morale. ⊗ CONTR. Laudateur.

contempteur, contemptrice nom (latin contemptor, de contemnere, mépriser) Littéraire. Personne qui dénigre quelqu'un ou quelque chose : Les contempteurs des valeurs morales.contempteur, contemptrice (synonymes) nom (latin contemptor, de contemnere, mépriser) Littéraire. Personne qui dénigre quelqu'un ou quelque chose
Synonymes :
- dénigreur
- méprisant
Contraires :

⇒CONTEMPTEUR, TRICE, adj. et subst.
Littéraire
I.— Emploi adj.
A.— [En parlant d'une pers.] Qui méprise, dénigre (cf. contemner). Synon. dédaigneux, dénigreur; anton. laudateur. Plus contempteurs de la sagesse antique et plus confiants (...) dans leur raison individuelle (TOCQUEVILLE, L'Ancien Régime et la Révolution, 1856, p. 232). Mystique, et dès lors contempteur des réalités (ESTAUNIÉ, L'Empreinte, 1896, p. 320) :
1. ... le duc, qui se croyait entièrement moderne, contempteur plus que quiconque de la naissance, et même républicain, ...
PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 530.
B.— [En parlant d'une chose en relation avec la pers. hum.] Qui méprise, exprime le mépris. Œil, regard contempteur. Synon. dédaigneux, méprisant. Une résolution contemptrice du qu'en-dira-t'on (E. DE GONCOURT, La Fille Élisa, 1877, p. 43). Une solitude (...) féconde et contemptrice (MALRAUX, Les Voix du silence, 1951, p. 491).
II.— Emploi subst.
A.— Contempteur de qqc. Celui, celle qui méprise, critique violemment et avec mépris (quelqu'un, quelque chose). Ce cynique contempteur de la race française (VIGNY, Mémoires inédits, 1863, p. 117). Les pires contempteurs de l'esprit, les plus sûrs contre-révolutionnaires (BRETON, Les Manifestes du Surréalisme, 2e Manifeste, 1930, p. 140) :
2. ... un intellectuel, c'est-à-dire un révolté, un contempteur systématique des supériorités sociales qui ne sont point fondées sur l'esprit.
BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1082.
SYNT. Un (les) contempteur(s) de l'amitié, de l'argent, des conventions humaines, de la démocratie, de la fortune, de la justice, des lois, des médiocrités, de la mystique, du passé, des préjugés, de toutes les vertus; un contempteur acharné, déterminé, hardi, superbe, téméraire de...
Souvent p. iron. Voiturier, le mangeur de curés, le contempteur de l'autel (AYMÉ, La Vouivre, 1943, p. 248).
P. ext. Celui, celle qui méprise, ne tient aucun compte de... Un contempteur du danger.
Absol. Personne qui dédaigne, méprise habituellement. C'était [Rémy de Gourmont] un contempteur, un négateur, avec une grande aristocratie (LÉAUTAUD, Passe temps, 1929, p. 115).
B.— Vx. Contempteur de qqn. Leurs ennemis et leurs contempteurs. Un contempteur des dieux. Un athée.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. ,,P prononcé dans consomptif, contempteur, contemptible, métempsychose, éclampsie, péremptoire, présomptif, etc.`` (FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 353). Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1449 (Ord., XIV, 83 ds GDF. Compl.), condamné par Vaugelas (Remarques, 1647, p. 489) et l'Académie française (Observations sur les Remarques de Vaugelas, 1705, t. 2, p. 307), noté comme étant ,,du style soutenu`` par Ac. 1762. Empr. au lat. class. contemptor (de contemnere, v. contemner) « qui dédaigne, qui méprise ». Fréq. abs. littér. :73.

contempteur, trice [kɔ̃tɑ̃ptœʀ, tʀis] n.
ÉTYM. 1449; lat. contemptor, du supin de contemnere. → Contemner (vx).
Littér. Personne qui méprise, dénigre (qqn, qqch.). Critique, dénigreur. || Les contempteurs de la morale, de la religion. Appos. || Un critique contempteur des nouveautés.
1 (…) hommes riches et ambitieux, contempteurs de la vertu (…)
La Bruyère, Disc. de réception à l'Académie.
2 Le rôle des fortes individualités est peut-être insignifiant; c'est la masse qui agit, et la société qui triomphe toujours : elle s'incorpore même ses contempteurs, qui en appelaient à un autre monde.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, VI, p. 151.
3 M. Tailhade ne saura jamais la vérité sur la valeur de ses conférences; car les élogieux ne le loueront sans doute que par peur, et les critiques ne le blâmeront que par esprit de vengeance. Et puis, ce contempteur des médiocrités présentes qui trouve qu'Armand Silvestre est un grand écrivain, qui lui dédie ses livres, et qui se met sous sa protection !
J. Renard, Journal, 11 nov. 1893.
Adjectif :
4 Au XIXe siècle, une solitude particulière, féconde et contemptrice, devient liée à la vocation même de l'artiste.
Malraux, les Voix du silence, p. 491.
CONTR. Laudateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contempteur — contempteur, trice (kon tan pteur, tri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui méprise, qui a l esprit méprisant. •   C est un jeune lion qui aura bientôt de la force aux ongles, et alors malheur aux oppresseurs du peuple et aux contempteurs de son …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • contempteur — CONTEMPTEUR. s. m. (On prononce le P dans ce mot et le suivant.) Qui méprise. Contempteur des Dieux. Il n est que du style soutenu …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CONTEMPTEUR — s. m. (On prononce le P dans ce mot et le suivant.) Celui qui méprise. Contempteur des dieux. Contempteur de la vertu. Il s emploie surtout dans le style soutenu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONTEMPTEUR, TRICE — n. Celui, celle qui méprise quelqu’un ou quelque chose. Contempteur des dieux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contemptrice — ● contempteur, contemptrice nom (latin contemptor, de contemnere, mépriser) Littéraire. Personne qui dénigre quelqu un ou quelque chose : Les contempteurs des valeurs morales. ● contempteur, contemptrice (synonymes) nom (latin contemptor, de… …   Encyclopédie Universelle

  • dénigreur — dénigreur, euse [ denigrɶr, øz ] n. et adj. • 1773; de dénigrer ♦ Rare Personne qui dénigre. ⇒ contempteur, détracteur. Adj. Esprit dénigreur. ⊗ CONTR. Admirateur. ● dénigreur, dénigreuse adjectif et nom Qui dénigre, qui se plaît à dénigrer. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • laudateur — laudateur, trice [ lodatɶr, tris ] n. • XVIe, repris en 1801; lat. laudator, de laudare « 1. louer » ♦ Littér. Personne qui fait l éloge, qui loue. ⇒ louangeur, thuriféraire. Un laudateur peu sincère. ⇒ flatteur. « Il ne me plaît nullement d être …   Encyclopédie Universelle

  • Zacharie Séry Bailly — Zacharie Séry Bailly, est né le 13 mars 1948 à Abidjan. Universitaire, académicien et homme politique ivoirien, il est l’auteur de deux essais Hommage à Tiagouri Tapé[1] et Deux Guerres de transition : Guerres américaine et Guerre… …   Wikipédia en Français

  • HINDI (LANGUE ET LITTÉRATURE) — La littérature hind 稜 classique, dont l’efflorescence se situe au début du XVIe siècle de notre ère, sous le règne des Grands Moghols, est considérable à la fois par sa masse – il s’en faut de beaucoup qu’elle soit encore totalement répertoriée – …   Encyclopédie Universelle

  • admirateur — admirateur, trice [ admiratɶr, tris ] n. • 1537; lat. admirator ♦ Personne qui admire (un être, une œuvre). « Cet admirateur à la fois passionné, lucide, dont nul écrivain ne se passe sans dommage » (F. Mauriac). C est une de vos admiratrices.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.